Lundi 2 octobre, 48 adhérentes, adhérents des groupes de l’Ardèche, de l’Isère et de la Drôme se sont envolés pour découvrir le Portugal avec un circuit proposé par National Tours et les cars Chabannes, et très bien préparé par Jean Bomme.

Une belle découverte  de Lisbonne à Porto même si des péripéties ont émaillé ce voyage mais qui ont pu être déjouées, grâce à l’attention et la pugnacité de Jean.

A l’arrivée sur la terre portugaise, une bonne chaleur nous accueillait, chaleur conservée tout au long de notre périple avec des pointes de plus de 30°, ainsi que notre guide-accompagnatrice Graça.

Un premier repas à Lisbonne et un tour de ville nous ont permis de prendre contact avec la capitale portugaise que nous avons pu découvrir le lendemain avec la tour de Belem,

le monument des découvertes, puis le monastère des Hiéronymites,un bel exemple de l’art manuélin, le musée national des carrosses,  le quartier ancien de l’Alfama.

Et bien sûr les fameuses faïences, les azulejos portugais, les plus connus de la péninsule ibérique. Tels ceux du palais des Marquis de Fronteira (XVIIème siècle) à Lisbonne. Pour le XXe siècle plusieurs stations du métro de Lisbonne sont les exemples les plus remarquables.

Une journée qui s’est terminée par un repas-spectacle de Fado, le chant traditionnel ou plutôt la mélopée nostalgique du Portugal et que nous avons pu réentendre à Coimbra.

Puis ce fut le retour à l’hôtel située à une heure de car de Lisbonne mais qui nous permettait de traverser le Tage, par le pont Vasco de Gama long de 18 kms.

Mercredi matin (3ème jour) nous prenons la  direction de l’est pour arriver à Evora ville inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO qui nous fait découvrir une partie de l’histoire du pays de l’époque  romaine à l’occupation des maures.

Visite de la ville avec ses rues commerçantes, et la cathédrale.

Après le déjeuner, nous continuons vers le château de Palmela bâti sur un éperon rocheux  à mi-chemin des deux fleuves  Tage et Sado  d’où la vue est superbe avec  toutefois le nuage de pollution au-dessus de Lisbonne. A l’intérieur de la citadelle, restent les ruines de la chapelle Santa Maria détruite par le tremblement de terre de 1755.

Ce matin, il a fallu faire les valises et surtout ne rien laisser à l’hôtel, puisque nous quittions la région de Lisbonne pour remonter vers le nord en direction d’Obidos, village médiéval fortifié du 13ème siècle avec ses deux ruelles, son château et ses remparts.

En chemin, dégustation de la liqueur de ginja (cerise) dans du chocolat et visite des boutiques de souvenirs. Puis nous avons continué la route vers Nazaré, port de pêche et station balnéaire, où nous avons pu déguster les sardines grillées et pour les plus audacieux rencontrer les dames aux 7 jupons !

Après, un arrêt au monastère de Batalha, chef d’œuvre de l’art gothique et manuélin, avec ses étonnantes chapelles inachevées où repose le roi Edouard 1er nous a conquis.

Et la dernière étape nous a conduits à Fatima, le plus grand sanctuaire du Portugal (notre Lourdes). De là, nous rejoignons notre hôtel (un établissement thermal) à Curia. Un repos bien mérité après cette journée pleine de découvertes.

Au petit matin, en route vers Coimbra, la ville universitaire où nous sommes accueillis, à la descente du car, par des étudiants en costume (chemise ou chemisier blanc, costume noir et cape noire - même avec 30° ! - ).

Visite de la plus ancienne université où nous faisons, fiers de retourner en fac, la photo de groupe. (ci-dessous) 


Après la visite de la vieille ville et un repas avec Fado, nous poursuivons notre route vers Aveiro et ses salines où l’exploitation du sel et de la fleur de sel reste traditionnelle. La visite de la ville nous permet, une fois de plus, de goûter à une spécialité  pâtissière locale les « ovos molles ».

Le soir nous nous installons dans un hôtel de la station balnéaire de Povoa de Varzim à une quarantaine de kilomètres de Porto que nous découvrirons le lendemain.

Samedi, nous partons pour Porto. En route, nous nous arrêtons dans des toilettes publiques « Art Déco » où le cadre se prête au soulagement…

Une promenade en bateau traditionnel, réaménagé quand même, nous fait découvrir les six ponts qui enjambent  le Douro dont le pont Eiffel qui n’est plus utilisé désormais.

Après cette promenade bucolique ( ?) une visite d’une des nombreuses caves de Porto s’imposait. Et il fut temps de déjeuner sur les pentes du Douro. L’après-midi fut consacrée à la visite de la ville dont le magnifique palais de la bourse (chambre du commerce) qui était investi, ce jour,  par un mariage et ses 300 invités.

Le soir en rentrant, nous apercevons les incendies qui recommençaient dans la région de Porto, d’Aveiro. Nous apprendrons plus tard, qu’ils vont faire des victimes. Graça nous explique que les plantations d’eucalyptus très importantes dans la région et surtout très denses sont en partie responsables de ces incendies car l’essence de ce bois brûle très vite.

Le dernier jour, une première étape à Guimaraes, le berceau du premier roi du Portugal, Afonso Henriques, une ville médiévale avec ses ruelles et ses placettes. Puis nous poursuivons vers Braga et son Santuário do Bom Jesus do Monte.

Après le déjeuner dans une ambiance typique du dimanche, nous découvrons le bourg de Barcelos. A l’ombre des arbres, les habitants de la région sont venus danser en ce dimanche après-midi. Avant le dernier  repas du soir, nous prenons un verre de Porto ou de jus de fruit sur la plage avec un magnifique coucher de soleil.

Ce fut l’occasion de remercier notre guide  et notre chauffeur. De remercier aussi Jean Bomme de nous avoir préparé ce beau voyage-découverte du Portugal.

Mais il reste encore des belles régions portugaises à découvrir !

                          Alain Gouilloud Président ANR 07