"Déjeuner-croisière" les Gorges de la Loire : 20 juin 2018

A l'invitation de notre Mutuelle Générale de l'Isère à ses retraités nous étions 61 adhérents MG à participer à cette très belle journée découverte.

 

diaporama Sortie Gorges de la Loire

Notre repas en croisière
Rive gauche de la Loire
Le barrage de Villerest

Photos web-master ANR38 Pierre M-T.

 

 

"les capitales danubiennes"du 23 au 29 mars 2018
Vienne - Budapest - Bratislava.

Le 23 mars, départ matinal en autocar pour 28 adhérents ANR de l’Ardèche, de la Drôme et de l’Isère, en direction du Tyrol Autrichien, région d’Innsbruck.

Après une 1ère nuit dans un hôtel paisible surplombant la vallée de l'Inn, nous visitons l’abbaye de Melk, célèbre abbaye bénédictine de Basse-Autriche, puis route vers Vienne où nous attend notre bateau , le Vivaldi sur lequel nous embarquons en fin d’après midi pour notre croisière sur le Danube.

Le 3eme jour est consacré à la ville de Vienne, tour panoramique de la ville suivi de la visite du château de Schönbrunn,  de la Crypte des Capucins  et de la plus grande bibliothèque baroque d’Europe : la Prunksaal.

Après une nuit de navigation, nous arrivons à Budapest, capitale de la Hongrie qui possède deux visages, pratiquement opposés Buda et Pest. Avec notre guide local « reuh reuh », nous avons découvert  la « perle » du Danube avec sa place des Héros et ses principaux monuments, visité le majestueux Parlement qui abrite les joyaux de la Couronne.

Très beau tour de ville qui nous donne envie de revenir

Après un délicieux dîner hongrois à bord suivi d’une soirée folklorique, départ du bateau en direction de Bratislava où nous arrivons en début d’après midi pour une visite guidée à pied du centre historique .

Retour à bord pour un dîner et une soirée de  gala avant  notre dernière nuit sur le Danube.

 

Photo Vienne voyages Danube.jpg


Arrivée matinale à Vienne, et direction en autocar vers Salzbourg où nous visitons la vieille ville, véritable dédale composé de maisons  et d'échoppes anciennes tout à fait remarquables. Dans la rue principale s'élève la maison natale de Mozart, consacrée désormais aux souvenirs du compositeur.  

Puis, en cette fin de journée, nous apprécierons  un petit verre de schnaps dans une imposante ferme tyrolienne  avant de  regagner notre hôtel perché pour une courte nuit.

Le 7eme jour est consacré à notre retour en France, via Constance et Genève.

Une météo très favorable nous a permis d’apprécier ce séjour dont nous garderons un excellent souvenir.

Merci pour ce compte rendu d'une adhérente de l'Ardèche, Marité Vassal.


le Mastrou & Valrhona, notre sortie de rentrée, le 26 septembre 2017, en autocar : 2 visites et un bon repas partagé...

C'est par un beau temps doux d'automne que 42 voyageurs sont partis pour l'excursion.

Arrivés à la gare de Tournon-St Jean, à 10 H, c'est l'embarquement à bord du petit train « Le Mastrou », dans le wagon n° 8 réservé à l'ANR. Le convoi de 10 wagons est tracté par une locomotive de type Mallet, la 414 sortie d'usine en 1932.

Le Mastrou.jpeg

Trois heures ont été nécessaires pour chauffer les 3100 L d'eau à 200° et atteindre la pression de 14 bars de vapeur dans la chaudière, pour actionner les 4 pistons et prendre le départ.

La première partie du voyage se déroule entre les profondes gorges du Doux, affluent de la rive droite du Rhône. Longeant les précipices, le train y franchit environ 300 ouvrages d'art, ponts, viaducs, tunnels construits entre 1886 et 1891 par quelque 1000 ouvriers.

A la gare de Boucieu-le-roi, arrêt de 5 mn pour refaire le plein d'eau. Ce village, labellisé « village de caractère », est ainsi nommé, car en 1291, Philippe IV le Bel y crée la « ville royale de Boucieu ».

En amont et jusqu'à Lamastre, les paysages deviennent plus amples. Les passagers remarquent le manque d'eau dans la rivière et la sécheresse des prés, où des vaches en manque d'herbe fraîche nous regardent passer ! 4000 l d'eau et 700 kg de charbon ont été nécessaires pour effectuer les 28 km de montée (240 m de dénivelé) jusqu'à Lamastre où nous arrivons vers midi.

Après le repas dans le charmant village du Crestet, nous partons pour la Cité du chocolat Valrhona. C'est d'abord le parcours libre de visite pédagogique. Puis un animateur nous réunit tous dans l'arène de l'atelier du chocolat. Il nous y explique la production, allant de la cabosse (fruit du cacaoyer), jusqu'au séchage des fèves dans les plantations, leur expédition par bateaux, puis la torréfaction à Valrhona.

Ensuite nous apprenons à déguster (et non pas à manger) le chocolat noir : comme pour un vin, observer, respirer, écouter, puis découvrir les saveurs, (amer, acide) les arômes différents (fruité, floral). Après un passage dans la boutique, où les gourmands peuvent encore profiter de quelques douceurs, nous regagnons l'Isère.

Jacqueline Devise